La pédagogie active au coeur de la formation pour plus de résultats

17 octobre 2018
Posted in Formation
17 octobre 2018 johanna

Un enfant qui bouge, qui a de l’énergie est un enfant en bonne santé. C’est ce qu’on dit, n’est-ce pas ? Malheureusement, notre système scolaire prévoit une pédagogie à l’inverse de ce qui fait un enfant. On est assis sur une chaise à écouter pendant un certain temps. Un temps qui trop certainement semble long. Un temps où on décroche. Un temps où le cerveau s’évade. Et ça dure… Heureusement, pour certains, après le baccalauréat, l’alternance est une solution qui permet plus de pratique. A 16 ou 18 ans donc ? Et si je vous disais qu’en tant qu’adulte, les formations sont conçues, de plus en plus, en prenant en compte une tout autre pédagogie ? Une pédagogie où l’apprenant serait au coeur de la formation, avec son expérience, où il serait amené à réfléchir, proposer, prendre la parole, argumenter, jouer… Bref participer activement. Cette approche est la pédagogie active. Pourquoi semble-t-elle si importante ? Tour d’horizon.

La pédagogie active : définition et applications

Sur Wikipedia, on trouve la définition suivante “La pédagogie active — ainsi que les méthodes pédagogiques actives associées à cette démarche — a pour objectif de rendre l’élève acteur de ses apprentissages, afin qu’il construise ses savoirs à travers des situations de recherche.” Autrement dit c’est en forgeant qu’on devient forgeron, en faisant du vélo qu’on arrivera à trouver son équilibre…

Le formateur a donc le choix de donner la réponse et de se positionner comme le “sachant” ou de mettre en place un exercice qui permet à chacun de s’approprier le savoir et de se confronter avec les autres. Le formateur devient ainsi le validateur et le facilitateur.

N’importe quel domaine et thème peut se traiter à travers la pédagogie active. Un exemple appliqué à la communication digitale, le coeur de mes compétences. Qu’est-ce qu’une ligne éditoriale ? Voici un sujet central quand vous démarrez sur les réseaux sociaux, une réponse peut être donnée en 2 minutes. Mon parti pris est la mise en place d’un exercice avec la consigne suivante : “En sous-groupe, sur 30 minutes, rendez-vous sur 3 pages Facebook, étudiez les éléments que vous appréciez, indiquez le rythme et le type de publication, la tonalité de la page, imaginez le profil du fan type, évaluez la réactivité de la page. Vous aurez à présenter vos conclusions au groupe entier sur les éléments qui rendent une page attrayante.”

Objectif : faire réfléchir chacun en dépassant les simples jugements “j’aime / j’aime pas”, se faire confronter les points de vues pour comprendre toutes les nuances possibles, faire prendre conscience des éléments d’une page animée correctement.

Cet exemple démontre toute la philosophie de la pédagogie active : 

  • apprendre par l’expérience pratique
  • apprendre grâce aux autres et à la confrontation positive
  • apprendre grâce à son implication concrète dans la recherche active de solutions

Cet exercice a pris plus de 30 minutes là où donner la définition prend 2 minutes. Ai-je perdu ou gagné du temps ? Le participant a-t-il perdu ou gagné ?

Un participant lors de la formation professionnelle continue a une expérience et une expertise. Prendre en compte ce passé pour que chacun se sente inclus et partage son vécu ne peut être que plus riche : un community manager en agence, un community manager au sein d’un service communication, un content manager… A eux 3, ils auront toujours plus de richesses qu’une seule personne ! Comment ainsi ne pas avoir envie d’en bénéficier en tant que formateur ? Imaginez démarrer une formation par des notions déjà acquises : Quel plaisir en tant que formateur ? Quelle motivation pour le participant ? Ces deux points justifient les raisons de la présence et du développement de la pédagogie active dans la formation professionnelle continue.

La pédagogie active peut être utilisée pour la recherche de bonnes pratiques d’un métier, de définitions et concepts, la résolution de problèmes ou encore de la révision de notions à travers des jeux pédagogiques.

Pédagogie active avec jeu des défintions

Exemple de jeu pédagogique intitulé “Retrouve ma définition” : il s’agit sur du vocabulaire nouveau de faire retrouver collectivement aux stagiaires chaque définition avec son explication. C’est en partageant leur questionnement u’ils feront appel à leur mémoire et trouveront ensemble les bons couples.

Comment recourir à la pédagogie active ?

L’objectif n’est pas de mettre de la pédagogique active partout parce que c’est “tendance” car comme toute recette, il y a des ingrédients à prendre en compte :

  • La rédaction d’un objectif pédagogique par le formateur : qu’est-ce que sauront faire les participants à la fin de la séquence ?
  • La préparation par le formateur d’exercice, supports et consignes qui servira de bases aux participants en lien avec une situation possible pour les apprenants (ingrédient non obligatoire qui dépend du sujet et du formateur)
  • La production par les participants d’un livrable qui résulte généralement de plusieurs phases : analyse, émission d’hypothèses, proposition de solution(s)
  • Le bilan de l’exercice et apports complémentaires du formateur. Une étape à ne pas sous-estimer : les participants verbalisent les connaissances apprises, mettent en avant les étapes qui ont nécessité réflexion et confrontation de point de vue.

Ne pas confondre pédagogie active et méthodes démonstratives où le formateur dévoile une technique, une fonctionnalité puis aux participants de reproduire. La mise en place d’un exercice après une phase expositive n’est pas une pédagogie active. La pédagogie active passe par une recherche de la part des participants et la confrontation entre eux sans l’intervention du formateur. 

La pédagogie active peut être excellente en début de formation car elle permet de rendre acteurs immédiatement les participants (on donne un rythme et une tonalité à la formation), elle permet au formateur d’identifier la posture des participants (il devient un véritable régulateur centré sur l’humain à veiller à la place de chacun), elle permet de faire le point sur les convergences et divergences avec une parole plus libérée car en sous groupe au départ…

La pédagogie active peut être excellente en cours de formation avec des jeux pédagogiques de type taboo où il faut faire devenir un mots sans en citer d’autres, mots fléchés, flash cards… Dans les formations informatiques, elle permet de faire une pause avec l’ordinateur, valide les notions, valide les processus etc Répéter oui et de diverses manières est encore mieux pour l’apprenant ! Le formateur valide les acquis de manière informelle où chacun a plaisir à jouer et à apprendre.

La pédagogie active peut être excellente en fin de formation pour valider les acquis avec des jeux de type bingo pédagogique, pour faire le bilan de la formation ou encore mettre les participants dans une nouvelle posture avec la réalisation de plans d’actions.

 

Pour conclure, la pédagogie active est loin d’être une lubie. Elle permet d’accueillir un adulte en formation comme un individu avec son savoir, son passé, ses besoins, ses appréhensions… Le formateur doit réinventer son rôle plus centré sur l’humain et sur une expertise fine des thèmes enseignés. C’est une belle opportunité de remise en question et d’évolution.

Avec le web, et le réflexe “demande à Google”, l’auto-formation est de plus en plus importante, le recours aux MOOC se généralise, au formateur de donner une valeur ajoutée à ses formations. La pédagogie active peut être une solution, qu’en pensez-vous ?

pedagogie-active-bureaudigital-postit

Exercice réalisé en cours de formation pour faire réfléchir sur les nouvelles notions sur le webmarketing et la réalisation d’un tunnel de conversion

Pour aller encore plus loin, un magnifique témoignage de 15 minutes…

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *